Blogue

Restez à jour dans le monde de la visualisation de données avec nous

5 bonnes pratiques de référencement SEO pour vos visualisations de données

Votre projet de visualisation de données arrivé à terme, il vient donc le moment de le communiquer. Pour cela, il y a bien des solutions (cf notre article sur l’impact des dashboards) avec lesquelles vous allez pouvoir créer du flux sur votre site. C’est ici qu’interviennent certaines techniques de référencement naturel ou SEO. Cette technique va permettre à votre projet d’amener du trafic et de toucher un public cible sans pour autant mettre en place des campagnes de communication. C’est donc le moyen le moins cher de tirer profit de votre projet et, une manière de communiquer naturellement. 04h11 vous propose 5 bonnes pratiques pour tirer un maximum profit du SEO dans vos projets de visualisations de données.

 

Le référencement SEO de son site de visualisation de données est un enjeu important

 

1. Penser à référencer le projet

 

Cela peut paraître bête, mais c’est la première étape! Le référencement SEO d’un projet passe par plusieurs étapes afin de pouvoir exister réellement sur la toile. La première phase consiste à élaborer une stratégie qui vous permettra de définir votre public cible et le message que vous voulez lui faire passer. Comme tout projet web, il est bon de se demander ‘Qui va venir sur notre site ? Pourquoi faire ? Comment va-t-il venir ? Quels mots va-t-il taper dans son moteur de recherche pour se retrouver sur notre page ?”

Toutes visualisations de données possèdent un contenu, des informations précises, il faut donc faire ressortir les mots clés et les introduire dans les balises ‘<keywords>’ (10 mots-clés au maximum). Ces mots-clés devront se retrouver un peu partout dans votre site internet (balises ‘<metas>’, titre ‘<H1>’, balises ‘<strong>’ ou ‘<em>’ etc…).

 

2. Compléter vos balises méta pour un SEO optimal

 

Les balises métas doivent être mises en rapport avec les mots-clés définis pour avoir un réel. Une fois la stratégie mise en place, il est bon de définir un ‘<titre>’ de page. Cette balise est la porte d’entrée, elle résume en une dizaine de mots maximale le sujet de votre site. Puis, vous devrez compléter la balise ‘<description>’ qui résume le contenu du site en reprenant les mots-clés. Cette dernière doit comprendre 250 caractères au maximum pour permettre à l’utilisateur de comprendre rapidement la teneur de votre site internet au premier coup d’oeil depuis son navigateur web. Attention, votre site web doit comprendre autant de balises métas que de pages.

 

3. Sortir les textes et légendes du SVG

 

Une visualisation de données pertinente fait généralement appel à des visuels dynamiques et interactifs au format SVG. Pour optimiser le référencement SEO tout en gardant les animations du SVG, extraire le texte et les légendes vous permettra de faciliter la lisibilité et la compréhension de l’utilisateur. Vos visualisations de données, qu’elles soient dynamiques, interactives ou statiques devront toujours être accompagnées d’un court texte explicatif. Le contenu de ce dernier doit reprendre un maximum les mots-clés pour favoriser le référencement.

 

4. Offrir des vignettes en image de partage pour vos réseaux sociaux

 

L’une des finalités de la création d’un projet de données publique est le partage sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter et Linkedin etc…). Or, l’insertion des images dans vos liens de partage optimisera grandement l’attrait de vos publications. Pour ce faire, introduisez les balises ‘<og>’ dans votre code, suivi de votre image. Ainsi, la vignette représentera l’identité visuelle de votre site internet, et sera un vecteur d’affordance pour l’utilisateur (un élément important pour l’expérience utilisateur ou UX).

 

5. Penser à mesurer les interactions et les temps de chargement des pages

 

Enfin, une fois le projet lancé, il faut analyser le flux de circulation généré par ce dernier. Ce processus permet de soulever plusieurs questions : quelles requêtes ont été faites pour venir sur notre site ? D’où viennent nos visiteurs (Facebook ? Twitter ? Google ? Site d’actualité ?) ? Combien de temps les visiteurs restent-ils sur mon site internet ? Quel est le taux de rebond ? Y-a-t-il encore des liens morts ? Pour ce faire, plusieurs outils gratuits peuvent être mis à disposition comme Google Analytics par exemple.

Afin d’être efficace au maximum, préparez-vous une petite check-list des différents points à valider. Le projet peut encore évoluer en fonction de vos résultats et analyses, l’optimisation du référencement SEO en fonction des résultats de l’analytics vous permettront de cibler les points forts et faibles de vos productions. Faites attention, les pages “Error 404” sont vos pires ennemis, assurez-vous, grâce à cet analytics, de bien les cibler.